Eté chaud pour les profs ...

Été chaud pour les professeurs au lycée de la mer

 

Seul établissement de France en capacité de réaliser l’ensemble des formations à la sécurité maritime en interne, le Lycée Paul BOUSQUET creuse encore  l’écart  par une formation innovante à la lutte avancée contre l’incendie pour ses formateurs, quitte à empiéter sur des vacances bien méritées.

 

 

Depuis lundi et jusqu’au 9 juillet l’équipe de formation à la sécurité maritime planche sur la formation avancée à la lutte contre l’incendie à bord des navires enrichie du retour d’expérience des six premiers  mois de revalidation  quinquennale désormais obligatoire.

 

Pionnier du dispositif grâce à ses équipements et ses compétences  uniques dans le réseau maritime national, l’établissement du Barrou  a en effet procédé depuis le premier janvier à plus de 200 « recyclages » pour des marins dont une cinquantaine d’officiers et commandants de navires qui vont du yacht de luxe aux plus grands porte-conteneurs du monde.

 

La  formation en cours  poursuit un triple objectif : augmenter le « pool » des formateurs de l’établissement, améliorer les pratiques de formation et améliorer la sécurité des marins.

 

Conformément à l’engagement qualité de l’établissement  certifié ISO 9001 l’équipe s’est fixée quatre objectifs d’amélioration pour tenir compte respectivement :

-Des retours d’expérience des recyclages ;

-Des caractéristiques techniques des navires ;

-Des capacités physiques des marins ;

-Des difficultés de communication.

L’encadrement et le public de la formation ont été conçus pour répondre à cette ambitieuse feuille de route  avec en sus des deux formateurs l’assistance  permanente du Chargé de formation sécurité pour les retours d’expérience  et d’une professeure d’anglais maritime pour la pratique systématique de la communication internationale.

Le public a été  composé dans le même esprit de huit personnels de l’établissement qui participent aux formations à la sécurité maritime et  ont vocation à être qualifiés  pour la lutte contre l’incendie dont deux  spécialistes « Pont », deux  spécialistes « machine », et deux  spécialistes « Éducation Physique et Sportive».

 

Au programme, l’étude des matériels, des moyens de lutte, de la détection, des safety plans , de la communication,  et beaucoup de pratique, de l’intervention et de son management, sous forme de scénarios joués en « réel et en tenue» dans les installations de l’établissement .

A partir d’une salle de PC ou dans le caisson d’exercice, tous les stagiaires prennent successivement le rôle de directeur de lutte, de  directeur d’intervention, d’aboyeur, de chef ou de servant, pour l’attaque un feu réel suivant une procédure normée, en français …et en anglais !

QALI 07_2015 DDI2.jpg
Michel TUDESQ