Poissonnier Écailler

La valorisation et la commercialisation des produits de la mer

La pêche française se caractérise par la diversité de ses flottilles, de ses captures et de ses techniques. La flotte française effectue les deux tiers de ses captures dans les eaux communautaires (Mer Celtique, Ouest Écosse, Manche, Mer du Nord et Golfe de Gascogne).

Les principales espèces pêchées sont la sole, la baudroie, le cabillaud, la langoustine, l’anchois et le merlu. En Méditerranée,on pêche le thon et la sardine. Dans les eaux des DOM et TOM, on trouve essentiellement :la crevette en Guyane, le thon et l’espadon au large de la Réunion, la légine et la langoustine dans les eaux des terres australes et antarctiques françaises.

Les espèces, une fois capturées, sont ensuite vendues à la criée. Dans les halles à marée, le poisson est trié et conditionné avant d’être mis à la disposition des grossistes. Le poisson vendu aux grossistes sera transformé ou revendu directement dans les poissonneries et grandes surfaces.

La consommation totale des produits de la mer représentait 1.500.000 tonnes en poids net en 1998, soit environ 26 kg par habitant et par an. Les produits issus de la transformation : surgelés, produits appertisés, produits traiteurs (surimi, rillettes, tarama …), poissons fumés trouvent de plus en plus de succès auprès des consommateurs.

La commercialisation et la transformation des produits de la mer génèrent tout un panel d’emplois : ouvrier de criée, mareyeur, poissonnier, vendeur, chef de rayon. Ces métiers requièrent une bonne condition physique, des qualités relationnelles et commerciales, le sens de l’organisation et de la décoration.

Les lycées d’enseignement maritime et aquacole, les centres agréés par le ministère chargé de la mer proposent les formations conduisant à l'exercice de ces différents métiers.

Les chiffres

590.000 tonnes de produits de la mer (hors cultures marines). 486.000 tonnes de poissons, 18.200 tonnes de crustacés, 47.200 tonnes de coquillages, 21.600 tonnes de céphalopodes, 15.100 tonnes d'algues pour un chiffre d'affaires de presque 1.000.000 d'euros.

120 entreprises emploient plus de 11.000 salariés pour la transformation des produits de la mer. Plus de 10.000 personnes travaillent dans le secteur du mareyage.

Source : Ministère de l’agriculture et de la pêche - Direction des pêches maritimes et de l’aquaculture ; OFIMER.

Formations correspondantes :